Jeudi  21  SEPTEMBRE  2017  
Espace Membre
 
Foulosophie
  • Un seul morceau de bois donne de la fumée mais pas de feu.

  • Le mariage est la principale cause de divorce.
  • Il y a des gens qui ne trompent plus leur femme avec leur maîtresse. Ils trompent leur maîtresse avec leur femme.
  • L'homme qui a peur n'a jamais peur de la peur.
  • Quand on aime, l'état du lit n'a pas d'importance.
  • Voleur ne va pas dans funérailles de policier.
  • C'est un foulosophe ivoirien qui le dit: on ne peut vivre sans...jouir.
  • Une "go" sans "gars" est une "go" qui met le pays en retard.
  • Beaucoup d'hommes doivent leur succès à leur première épouse, et leur deuxième épouse à leur succès.
  • Blanc a toujours montre, mais il n'a jamais le temps.
+ de Foulosophie
Publicité
DON MIKE LE GURU (ARTISTE-CHANTEUR)
“Je ne suis pas un opportuniste, je bosse ans une logique…”

Notre dictaphone a été attiré par ce gourou, tel un aimant. On va le présenter comme artiste chanteur parce c’est cette occupation qui l’a véritablement révélé au grand public. Sinon à la question, Don Mike répondra : "Je suis un personnage multidimensionnel, je fais plusieurs choses en même temps." Lisez plutôt !

Tu es un parent de Cauphy Gombo, toi !
Je n’aime pas le terme “gomboïste”. Un “gomboïste”, c’est un opportuniste. Alors que moi, je ne suis pas un opportuniste, je bosse dans une logique. Je ne suis donc pas un “gomboïste”, je suis un expert en loisirs.

Dans quelle école tu as appris ça ?
Tu sais, la vie est une école. J’ai été propriétaire de restaurant, de maquis, patron de boîte de nuit, j’ai même organisé seul des mariages et plein d’autres choses. Par rapport à cette expérience, je suis un expert en loisirs. Aujourd’hui, je peux conseiller des gens dans l’ouverture d’un restaurant, d’une boîte de nuit, l’organisation de mariage…

Donc toi dans ta vie, tu t’amuses seulement quoi !
Pas parce que je m’amuse, mais c’est le domaine que j’ai choisi. Je travaille pour que les autres s’amusent.

Ça fait combien d’années que tu ne dors pas la nuit comme un akpani ?
Oooh, dire comme un akpani… A l’époque quand j’étais étudiant, en 90, j’avais déjà un maquis, mais qui était géré pour moi par des gens. C’est véritablement en 91 que j’ai commencé à gérer les boîtes de nuit. Donc, on dira que l’aventure dure environ de puis 20 ans.

A ton âge, tu ne trouves pas qu’il faut te reposer suffisamment désormais ?
L’avantage que j’ai depuis que je suis dans la nuit, c’est que j’ai toujours été patron. Les employés sont obligés de venir tôt au travail alors que moi, j’ai le temps de dormir et y aller à minuit ou une heure du matin. Dans la journée, je ne bouge que quand j’ai des rendez-vous sinon je me repose. La preuve, tu m’as trouvé à la maison. Tu sais, quand tu fais la nuit, il faut beaucoup te reposer pour avoir une santé de fer et c’est ce que je fais. Dieu me donne la santé et je me repose beaucoup. C’est très important !

A quand la retraite alors ?
Je ne vais jamais me retirer de la nuit. Je peux me mettre en retrait et prendre des jeunes pour gérer des endroits que j’irai de temps en temps voir. J’aime bien ce milieu-là ! On ne parle pas de retraite dans la nuit. Il y a un monsieur à Paris qui s’appelle Kahn, il est propriétaire d’une boîte qu’on appelle le “Coeur Samba”. Moi j’avais la vingtaine quand il commençait, aujourd’hui, il est encore là dans la nuit.

Tu gagnes combien dedans et puis tu es en train de vieillir dans ça ?
Je ne te dirai pas combien je gagne, mais cette maison où tu es (nous étions chez lui), est la mienne. Je vis chez moi ! Je l’ai acheté dans la nuit et ça veut dire que la nuit nourrit son homme. Ce qui est sûr, je m’en sors bien et je vis bien.

Est-ce normal qu’après toutes ces années tu n’aies pas ton propre espace ?
J’ai eu mon espace de loisir à moi au Plateau. Moi, quand j’ai eu mon argent, j’ai mis d’abord ma famille à l’abri. Je ne suis pas pressé. Je peux monter ma boîte demain ou après demain, mais avec la crise, on observe. Mais avant la fin de l’année, tu verras, je vais te montrer mon établissement. Pour l’instant, j’aide un ami.

Sérieusement, tu es encore employé !
C’est trop de dire que je suis employé, je suis comme un partenaire dans la boîte où je suis.

C’est-à-dire ?
Etre employé, ça veut dire que tu es salarié alors que moi, je ne le suis pas. J’ai une quote-part dans le bénéfice. Je suis le directeur de la boîte et c’est moi qui organise et gère la discothèque pour le propriétaire qui est mon ami.

Si tu gagnes bien ta vie, qu’est-ce que tu es venu chercher dans la musique alors !
On dit que tout ce qu’on fait dans la vie nous rattrape ! Déjà à l’époque, quand on était au lycée, j’avais formé un orchestre avec des amis dans lequel j’interprétais des artistes comme Bailly Spinto… Et au lycée de Man où j’allais à l’école, on m’avait surnommé Spinto. Si je chante aujourd’hui, ce n’est donc pas un hasard ! En plus, mon métier d’homme de nuit me met en permanence dans la musique, c’est donc normal que je chante moi-même.

Et puis, ce sont des choses comme "Prudencia", "Kangourou" que tu as eu pour chanter ! Tu ne sais pas que les gens critiquent le fait qu’un "doyen" comme toi fasse comme un jeune ?
Agé c’est quoi ! J’ai la quarantaine moi ! Il y a des artistes qui sont plus âgés que moi qui continuent de faire la musique. Mes frères aînés sont toujours fonctionnaires, donc ça veut dire que je ne suis pas encore à la retraite ! (rires) Le genre de musique que j’ai choisie, c’est le coupé décalé et c’est une musique qui est ouverte à tout le monde. La preuve, Jacob Devarieux fait du coupé décalé, Manu Dibango également. Dire que je suis âgé et que je fais une musique de jeune… je pouvais faire du reggae, du Zoblazo, mais chacun choisit la musique qu’il ressent et moi, je ressens le coupé décalé. Dis à ceux qui disent cela qu’être âgé, c’est avoir 60 ans et moi, je n’ai pas encore atteint ce cap. Je suis jeune et je me sens bien dans ma peau, la preuve quand je danse, je saute dans tous les sens ; ça veut dire que j’ai encore de l’énergie.

A ton avis, que penses-tu avoir apporté à la musique ?
A travers mes concepts, la “Prudencia” par exemple, j’ai demandé aux gens d’être prudents. Malheureusement, les gens n’ont pas pris le temps d’écouter le message mais plutôt le côté festif de la chose et n’ont pas été prudents. C’est tout cela qui a fait que nous avons connu ce qui est arrivé à la Côte d’Ivoire. Quant au “Kamiki” ou “Kangourou”, c’est un concept que j’ai créé pour dire à toute personne qui a des difficultés qu’à un moment donné, il doit pouvoir se relever et bondir de nouveau. C’est une caricature. Il faut retenir qu’à travers tous mes concepts, il y a des messages. La preuve, le titre de mon album est “Changement de comportement”. Car la vie n’est plus comme avant. C’est pourquoi le nouveau Président de la Côte d’Ivoire invite tous les Ivoiriens à changer de comportement et d’habitude. Je suis donc dans le concept nouveau.

Etre dans la nuit, ça donne des tentations. Es-tu marié ?
Je suis légalement marié depuis bientôt 15 ans. J’ai des enfants et je mène une vie de famille normale. Quand on entre chez toi, on voit un atelier de couture… C’est l’atelier de ma femme. Elle fait la couture, le commerce, la décoration d’intérieur… On n’est pas des “gomboïstes”, elle fait ses affaires, moi aussi.

Récemment, tu as trouvé un autre gombo : la politique
…Nooon, je ne fais pas de la politique ! Entre soutenir un candidat et faire de la politique, c’est différent. Je ne suis pas politicien, mais j’ai soutenu un candidat. Nous avons créé un club d’artistes pour soutenir un candidat et Dieu merci, ce candidat a été élu et il est Président. Tu sais, un artiste est un citoyen comme tout autre qui a son droit de vote. Ça veut dire qu’un artiste peut soutenir un candidat comme tout le monde. Dans le monde entier, dans les pays développés ou pauvres, des artistes soutiennent des candidats. Ce n’est donc pas une exception.

Tu dois donc jouir de beaucoup d’avantages aujourd’hui !
L’accouchement a été difficile, c’est vrai, mais le fait que mon candidat soit Président de la République est déjà une satisfaction morale pour moi. Pour avoir fait le tour du pays pendant les campagnes électorales, notre effort n’est pas vain. On souhaite un bon mandat au Président. Je ne dis pas que je jouis de beaucoup de privilèges, mais pour l’instant, je continue de faire le boulot que je faisais avant et j’observe. Mais je ne revendique rien en tout cas.

On dit que tu es un doubleur…
Tu sais, je suis quelqu’un qui ne cache rien du tout. Sillonnez tout le pays, je ne dois pas un franc à quelqu’un et je n’ai doublé personne. Celui qui dit que je l’ai doublé en affaires, qu’il vienne se présenter ! Ça fait 20 ans que je suis dans les affaires, je n’ai aucun problème et je ne dois à personne. Ça, je le dis haut et fort. Pour te dire qu’un homme d’affaires qui ne doit pas ou qui n’a jamais doublé, c’est rare. Je suis correct et honnête dans tout ce que je fais.

Une gbicherie
J’ai plutôt un coup de cœur. C’est le jour où j’ai été reçu pour la première fois par le Président Ouattara. C’était avant les campagnes électorales. J’étais allé lui dire que je le soutiens. C’est un hommage que je garde aujourd’hui.

Une anecdote
J’étais invité pour prester à Abobo dans un grand maquis. J’étais en pleine prestation. Et tu sais quand je danse, je dégage de l’énergie. Et c’est pendant que je dansais, le podium s’est cassé. Mon pied est entré dedans et c’était bloqué. Pour le faire sortir, j’ai simulé une phase en me couchant. Le public qui n’avait rien compris à mon problème était “enjaillé”. J’ai continué de danser, mais j’avais mal.

Interview parue dans Gbich! N°610

Interview réalisée par Bléhiri Serge Alex blehirisa@gbich.com / Coll : J.M. Tonga kusst08@yahoo.fr le 20-02-2014 17:40:47 | Vue 3608 fois | Commentaires (0)
Réagir à cette interviou
+ d'interviouuu
Article du 05-05-2014 12:04:05 | Vue 7503 fois | Commentaires (0)
Article du 03-03-2014 18:59:08 | Vue 6151 fois | Commentaires (0)
Article du 03-03-2014 18:25:59 | Vue 3661 fois | Commentaires (0)
Article du 03-03-2014 18:12:24 | Vue 3594 fois | Commentaires (0)
Article du 20-02-2014 17:52:29 | Vue 7192 fois | Commentaires (0)
Article du 21-03-2013 11:26:13 | Vue 6468 fois | Commentaires (0)
Article du 20-02-2013 11:50:45 | Vue 6893 fois | Commentaires (0)
Publicité