Jeudi  21  SEPTEMBRE  2017  
Espace Membre
 
Foulosophie
  • On a souvent besoin d'un plus petit que soi... pour lui casser la gueule!
  • C'est un foulosophe ivoirien qui le dit: on ne peut vivre sans...jouir.
  • À femme avare, mari escroc.
  • De tous ceux qui n'ont rien à dire, les plus agréables sont ceux qui se taisent.
  • Ne confie pas ton secret à un ami dèh! Lui aussi a des amis.
  • Si 'éléphant décide d'avaler une noix de coco, c'est qu'il a confiance à son derrière.
  • La plupart des hommes définissent le mariage comme, une méthode très coûteuse pour faire laver son linge gratuitement.
  • Celui qui ne sait pas qu'il ne sait pas est un con.
  • C'est vrai que le piment brûle, mais asticot vit dedans.
  • Femme, c'est pas l'Homme!
+ de Foulosophie
Publicité
LINO VERSACE (ARTISTE CHANTEUR), “Je ne suis pas à l’abri du besoin, je me cherche toujours…”

“Faroteur” devant l’Eternel, Yoro Alain Désiré (son nom à l’état-civil) fait partie des précurseurs du coupé décalé, cette musique qui a placé la Côte d’Ivoire au sommet. Toujours sapé dans des habits serrés-serrés comme "tout-paille", il a accepté de répondre à nos questions. Chut, le bouc entier… pardon le “boucantier“ parle !

Tes habits sont serrés serrés, on dirait “tout-paille” là, on dirait tissus est fini. Combien coûte tous ces "accessoires" ?
En toute sincérité, il y a deux ans, j’ai acheté cette chaussure (une Carlo Pinatelli) à 1380 Euros. Ce qui équivaut à plus de 800 000 F CFA. Le pantalon est de Givenchy, il m’a coûté 1400 Euros, soit environ 800 000 F CFA également. La chemise est de Hetmuntlang qui est le designer qui a habillé Kate Williams lors de son mariage. La veste, c’est Voyage. C’est de la haute couture et ce sont les connaisseurs qui la portent. Je l’ai achetée à 2800 euros. Ces lunettes m’ont été offertes par un parrain qui est opticien. A chaque fois que j’ai une sortie, il m’en offre. Celle-ci est une collection de Stephano qui sortira l’année prochaine, mais moi je l’ai déjà.

Et la boucle d’oreille ainsi que la montre ?
Sincèrement, cette boucle d’oreille ne m’a pas coûté cher. Je l’ai achetée à 80 euros en Allemagne. La montre, c’est un fana qui me l’a offerte, donc je ne peux pas estimer son prix. C’était aux Etats-Unis il y a trois ans quand j’y étais en tournée.

On imagine donc que tu es à l’abri du besoin ?
Je ne peux pas dire que je suis à l’abri du besoin, car je me cherche toujours. Mais j’ai le minimum vital dont je ne me plains pas. J’ai aussi le sens du partage car il faut donner pour recevoir. C’est cette éducation que j’ai reçue depuis le bas âge. Je pense que c’est ce qui fait que quand j’ai des pépins, j’arrive à m’en sortir.

Ce n’est pas faux quand on dit que tu mets tout ton argent dans les vêtements et le “farot”…
Ce sont des bêtises ! Je fais la part des choses car je suis quelqu’un de très organisé pour avoir de quoi me nourrir et nourrir ma famille. Les vêtements, je les mets quand il y a des événements. Dans la vie, vous savez, chacun a un choix. Il y en a qui aiment les belles femmes, il y en a aussi qui investissent dans les voitures, d’autres encore malheureusement mettent leur argent dans la drogue. C’est vrai que je suis un passionné de vêtements, mais je n’y mets pas tout ce que je gagne. J’ai d’autres investissements dont je n’ose pas trop parler. Ça n’a rien à voir avec ma carrière professionnelle.

Quand tu parles de famille, de qui parles-tu ?
De mes parents.

Tu es le seul garçon à faire quelque chose ?
J’ai un petit frère et j’ai perdu très tôt deux grands frères. J’ai des grandes sœurs, c’est vrai, mais aujourd’hui, je représente l’aîné. Donc il faut subvenir aux besoins de la famille. Ce qui implique qu’il faut avoir une activité pour avoir le minimum vital.

A t’entendre parler, on dirait que tu es allé loin à l’école
Pourtant je ne suis pas allé trop loin à l’école hein ! J’ai arrêté l’école en classe de 3ème avec le BEPC quand même.

Et pourquoi ?
Je devais en principe continuer, mais j’ai perdu mon père. Aussi, j’étais passionné de football. J’ai donc fait un choix en allant dans l’école de feu Mangué Cissé où je jouais. En plus, il était plus facile de financer une école de football que des études à l’époque.

Aujourd’hui, tu ne regrettes pas d’avoir arrêté si tôt ?
Si, c’est un petit regret que j’ai, mais c’est la vie ! Parfois quand il y a des débats d’intellectuels, j’ai envie de m’y mettre, mais je n’y arrive pas. Mais bon, comme je suis un autodidacte, j’apprends aussi sur le tas.

Il y a pourtant des gens qui n’ont même pas le niveau que tu as mais qui ont fait des efforts pour être callés …
Oui, mais avec mon parcours, à aucun moment donné j’ai pensé à ça. J’ai plutôt voulu m’organiser pour avoir de quoi me nourrir et nourrir ma famille. C’est dommage, je n’ai pas pensé à ça. Mais il n’est pas tard.

Tu es toujours ici, entre nous tu vis où exactement ?
Je suis à cheval sur la France et la Côte d’Ivoire. A Abidjan, j’habite Cocody et en France, dans le 78è en banlieue parisienne.

Que fais-tu exactement en France ?
Là-bas, je vais pour des tournées. Mais ces derniers temps, j’étais tout le temps en studio. Hormis ça, je fais des répétitions et je prends des cours de chant.

Donc c’est maintenant que tu sais apprend à chanter ?
Au début, quand on a commencé le coupé décalé, c’était pour s’amuser. Mais aujourd’hui, on a eu des opportunités de se retrouver dans de grands pays pour représenter et rehausser l’image de la Côte d’Ivoire et de l’Afrique toute entière. On réalise donc qu’il faut un minimum de connaissance musicale car c’est l’image de notre pays et de l’Afrique qui est en jeu. Voilà pourquoi quand je suis à Paris, je vais au Conservatoire pour apprendre des notions de musique.

On ne t’a jamais vu grossir. Dis-nous, c’est du “farot” ou bien tu ne manges pas ?
Je mange pourtant ! D’ailleurs, mes plats préférés sont les plats sénégalais. J’aime bien le Yassa au poulet et le Yassa au poisson. Au niveau local, j’adore l’alloko et l’attiéké au poisson. Si tu veux, c’est naissance ! (Rires)

Comme tu aimes “faroter”, si tu étais une voiture, qu’aurais-tu préféré être ?
Si Lino Versace était une voiture, il serait une Peugeot. Mais sache que je ne suis pas trop voiture.

Tu as joué au FEMUA, l’avais-tu imaginé un jour ?
Ca a été ma première participation. J’aimerais déjà remercier A’Salfo et le groupe Magic System pour l’opportunité qu’ils m’ont donné de m’exprimer devant un public chaleureux. Je pense que je suis le premier artiste coupé décalé à jouer en live. Ça me fait plaisir de représenter le coupé décalé. Le FEMUA étant une édition de réconciliation et A’Salfo étant quelqu’un d’intelligent, c’est sûr qu’il s’est dit que la Côte d’Ivoire sort d’une situation difficile alors, il faut réunir les enfants du pays. C’est pourquoi on a retrouvé tous les genres musicaux à cette édition. J’en suis fier.

Pour quelle personnalité féminine tu craques ?
Je dirai Angela Merkel car je vois en elle la femme qui a du caractère. Et moi, j’aime les femmes qui osent.

Une gbicherie…
Je suis quelqu’un de sincère en amitié et en amour. Je ne supporte pas l’hypocrisie parce que je me dis que dans la vie, il ne faut pas être faux, il faut être sincère.

Interview parue dans Gbich! N°611

Interview réalisée par Bléhiri Serge Alex (blehirisa@gbich.com) & JM Tonga (kusst08@yahoo.fr) le 20-02-2014 17:52:29 | Vue 7192 fois | Commentaires (0)
Réagir à cette interviou
+ d'interviouuu
Article du 05-05-2014 12:04:05 | Vue 7503 fois | Commentaires (0)
Article du 03-03-2014 18:59:08 | Vue 6151 fois | Commentaires (0)
Article du 03-03-2014 18:25:59 | Vue 3661 fois | Commentaires (0)
Article du 03-03-2014 18:12:24 | Vue 3593 fois | Commentaires (0)
Article du 20-02-2014 17:40:47 | Vue 3607 fois | Commentaires (0)
Article du 21-03-2013 11:26:13 | Vue 6468 fois | Commentaires (0)
Article du 20-02-2013 11:50:45 | Vue 6893 fois | Commentaires (0)
Publicité