Mardi  27  JUIN  2017  
Espace Membre
 
Foulosophie
  • Quand on aime, l'tat du lit n'a pas d'importance.
  • Un mendiant n'aime pas un autre mendiant.
  • Tant qu'il aura des problmes, il y aura des problmes.
  • Un bon bt doit manger crote de riz et riz couch.
  • Un seul morceau de bois donne de la fumée mais pas de feu.

  • Le cabri, quelque soit sa vieillesse, son odeur lui reste fidle.
  • Faites l'amour, pas la guerre. Ou alors, faites les deux: mariez vous!
  • Si tout le monde vous donne raison, c'est que vous tes d'une intelligence remarquable...ou bien vous tes le patron.
  • Tant qu'il y aura des problmes, il y aura des problmes.
  • Amusement o on dit "vilain" son camarade, chimpanz n'aime pas a.
+ de Foulosophie
Publicité
JEAN MARCEL TAPE (DG AFRICAN VILLAGE) : NOUS OFFRONS DES PACKS A 3,5 MILLIONS F CFA AUX SUPPORTERS IVOIRIENS

La Coupe du Monde 2014 effraie les supporters car on annonce des coûts exorbitants pour le séjour au Brésil. De retour d’une mission dans ce pays, Jean-Marcel Tapé, Directeur Général du tour opérateur African Village, décrit la réalité du terrain et annonce la mise en place d’un pack de 3,5 millions F CFA. Ce qui est loin des sommes souvent annoncées. Il explique comment sa structure s’y est prise pour rendre accessible le Mondial 2014 aux supporters ivoiriens.

- Vous revenez d’une mission au Brésil dans le cadre de la préparation du Mondial 2014. A quel besoin répondait-elle ?
• Cette tournée était nécessaire et elle a été très positive en ce qui concerne la connaissance du terrain. Pour nous francophones, il est important de prendre des dispositions pour ne pas avoir le sentiment de faire un saut dans l’inconnu. Nous avons effectué cette tournée pour le compte d’un de nos clients, à savoir le gouvernement nigérian qui nous a demandé de mettre en place un village pour les supporters nigérians à la Coupe du monde. Toutefois, étant ivoirien, nous en avons profité pour faire de la prospection pour la Côte d’Ivoire. Cela nous a permis de déceler les éventuels problèmes et y apporter des solutions. L’objectif étant de permettre aux supporters ivoiriens de vivre la Coupe du monde dans des conditions optimales.

- Comment les Brésiliens préparent-ils cette Coupe du monde qu’on présente déjà comme la plus chère de l’histoire ?
• On la présente comme la plus chère de l’histoire parce que les Brésiliens ont essayé de corriger certaines erreurs que les pays hôtes précédents ont commises. Leur objectif est de faire en sorte que le Brésil bénéficie au maximum des retombées de cette Coupe du monde. En ce qui concerne l’hospitalité, le gouvernement l’a confié à des tours opérateurs locaux. Il en est de même du transport en interne. Par exemple, actuellement, toute compagnie étrangère doit faire la demande de vol interne quatre mois auparavant. Tous les avions qui ne l’ont pas fait ne peuvent pas voler aujourd’hui à l’intérieur du Brésil. Ils sont obligés de déposer leurs clients à l’aéroport international et ce sont les compagnies locales qui se chargent de faire le relais. C’est tout cela qui élève les coûts. Ayant senti cet aspect depuis longtemps, nous avons anticipé.

- Quelles sont les dispositions que vous avez prises pour anticiper sur cette cherté qui s’annonce ?
• Je vous explique. Par exemple, les bus ne sont pas loués aux tours opérateurs à la journée, mais au trajet. C’est tout cela qui élève les coûts. Nous, nous avons pu contourner ce problème en réservant nos bus à l’avance et nous les payons à la journée. Nous ne sommes pas concernés par ces locations au trajet. C’est pareil pour les hôtels. African Village a négocié ses chambres depuis 2010. Donc, nous ne sommes pas frappés par les coûts appliqués aujourd’hui sur le terrain. Par exemple, actuellement au Brésil, une chambre simple d’un hôtel deux étoiles qui est normalement de 50 000 F à 60 000 F, vaut entre 100 000 F et 150 000 F. En négociant auparavant, nous avons pu échapper à ces coûts. C’est parce que nous avons anticipé sur tous ces paramètres que nous sommes aujourd’hui à mesure de proposer des packs très moins chers. La plupart des tours opérateurs font actuellement des packs de 8 à 15 millions pour seulement dix jours. En tant que partenaire d’un grand groupe hôtelier, nous avons pu avoir des prix moins chers que nous avons négociés depuis 2010. En ce qui concerne le transport aérien, la compagnie que nous allons utiliser a négocié ses licences depuis un an. Nos vols seront des vols directs. Par exemple, d’Abidjan à Recife, on n’aura pas besoin de passer par Rio ou Sao Paulo. C’est ce que nous allons faire lors du premier match Côte d’Ivoire-Japon.

- Quel programme proposez-vous justement aux supporters ivoiriens ?
• Nous quitterons Abidjan le 14 juin et nous serons à Recife le même jour à 13H. Après le déjeuner, on se rendra au stade pour le match contre le Japon. A la fin du match, tout le monde sera convoyé à l’aéroport en direction de Brasilia où nous avons décidé d’établir le village ivoirien. Ce choix s’explique par le fait que nous voulons nous attirer la sympathie des Brésiliens afin qu’ils nous supportent lors de notre deuxième match contre la Colombie qui, pour nous, sera décisif. Je retournerai au Brésil dans quelques jours pour finaliser notre partenariat avec la municipalité de Brasilia. Nous y resterons pendant neuf jours pour les deux autres matches.

- Pourrait-on avoir une idée de vos packs parce qu’on nous parle actuellement d’un minimum de 8 millions pour aller au Brésil ?
• Je vous l’ai déjà expliqué. On s’y attendait. La Coupe du monde a été modelée au goût des Européens et on ne tient pas compte des réalités des Africains. C’est pourquoi, nous avons créé African Village. Il s’agit pour nous de rendre la Coupe du monde accessible aux Africains. Et la stratégie que nous avons adoptée, c’est l’anticipation afin d’avoir des coûts très compétitifs. C’est ainsi que nous avons pu mettre en place un pack que je trouve même cher, mais on ne peut pas faire mieux. Il comprend tous les services (un billet d’avion aller-retour, deux vols internes, neuf nuitées avec petit déjeuner, deux repas par jour, une assurance voyage, accès au village, porte-monnaie électronique) et coûte 3,5 millions de FCFA pour le premier tour. Chez nous, les packs à 8 millions sont des packs VIP car ceux-ci ont les moyens. Mais, pour le grand public, c’est 3,5 millions. Concernant les tickets, nous savons que le système est très compliqué. L’Ivoirien moyen n’a pas les moyens d’acheter en ligne. Nous avons pensé à tout cela et nous mettrons les tickets à la disposition des supporters et nous nous chargerons des formalités de visa. Nous l’avons fait en 2010. Nous avons une expertise en la matière. Nous avons même pris des dispositions pour les journalistes ivoiriens afin qu’ils couvrent toute la Coupe du monde à travers un système en réseau.

- Que doit éviter le supporter ivoirien qui désire se rendre au Brésil pour assister à la Coupe du monde 2014 ?
• La première chose, c’est d’acheter son pack à la dernière minute. Si un supporter n’a pas son pack au moins deux mois avant le Mondial, ce sera très difficile pour lui. Le deuxième piège à éviter, c’est de dire « je veux aller de moi-même ». Cela va revenir très cher à ce supporter. Par exemple, pour le billet d’avion aller-retour, vous pouvez le vérifier sur internet, c’est presque deux millions. Il n’y a pas de vol commercial direct entre la Côte d’Ivoire et le Brésil. Il faut passer par l’Afrique du Sud, l’Ethiopie ou la France. Pour le vol interne, c’est minimum 400 000 F. Ce qui est grave, c’est que vous n’aurez pas d’hôtel pour dormir parce qu’il n’y en a plus. Si en plus de cela vous avez du liquide sur vous, vous serez exposé à tous les dangers. On peut aussi vous refuser le visa parce que vous n’avez pas de garantie comme cela a été le cas lors du Mondial 2006 en Allemagne. Ce qu’il faut pour le supporter, c’est donc d’être dans un groupe organisé, payer son pack tôt, savoir où on dort avant de partir, etc. En voulant économiser, vous risquez de dépenser même plus de 8 millions.

- Allez-vous travailler avec les services de l’Etat ou avec le privé ?
• La Coupe du monde, c’est pour tout le monde. Et tout le monde aime aujourd’hui l’équipe nationale. Nous sommes ouverts à tout le monde. En 2010, tout était centré sur la collaboration entre le ministère des Sports et African Village. Pour 2014, nous voulons aller au-delà en nous adressant à toutes les couches.

Vous êtes distributeur exclusif des produits dérivés du Mondial 2014 pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre. Où en êtes-vous dans la mise en œuvre de votre accord avec la FIFA ?
Avant d’aller au Brésil, j’ai été en Espagne où j’ai eu une séance de travail avec la direction marketing de la FIFA. Elle a consisté à valider les produits qui cadrent avec notre marché. Ce travail était important parce que nous avons remarqué dans l’échantillonnage que les produits répondaient plus au marché européen. Pour nous, il fallait adapter certains produits au goût des Africains parce que nous connaissons bien notre continent. Et nous savons ce que les Africains aiment. Il fallait également mettre les articles aux couleurs de nos sélections africaines qualifiées. J’ai donc fait adapter ces produits aux réalités des africains. Nous avons validé une cinquantaine d’articles qui conviennent au marché africain. Ces produits seront disponibles et distribués à Abidjan et dans les autres pays africains dans la deuxième quinzaine du mois de mai. Nous sommes distributeur exclusif pour toute l’Afrique de l’Ouest, excepté le Nigeria où nous avons une licence.

Interview réalisée par Magloire Diop (Source : Le Sport) le 04-03-2014 09:58:33 | Vue 5956 fois | Commentaires (0)
Réagir à cette interviou
Publicité
+ d'interviouuu
Article du 05-05-2014 12:04:05 | Vue 7050 fois | Commentaires (0)
Article du 03-03-2014 18:59:08 | Vue 5693 fois | Commentaires (0)
Article du 03-03-2014 18:25:59 | Vue 3477 fois | Commentaires (0)
Article du 03-03-2014 18:12:24 | Vue 3390 fois | Commentaires (0)
Article du 20-02-2014 17:52:29 | Vue 6967 fois | Commentaires (0)
Article du 20-02-2014 17:40:47 | Vue 3425 fois | Commentaires (0)
Article du 21-03-2013 11:26:13 | Vue 6192 fois | Commentaires (0)
Article du 20-02-2013 11:50:45 | Vue 6699 fois | Commentaires (0)
Publicité