La plate-forme Ensemble pour la démocratie et la Souveraineté (EDS) qui est un groupement de partis politiques de l’opposition ivoirienne a fait le bilan de la marche de jeudi dernier pour demander la réforme de la Commission électorale indépendante (CEI).
Cette marche interdite par les autorités et violemment réprimée par les forces de l’ordre a vu l’interpellations de 48 personnes et 18 autres placées sous mandats de dépôt et déférés à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA). Des journalistes ont été également brutalisés lors de ces manifestations.
EDS a lancé un appel au pouvoir afin de créer les conditions d’un dialogue constructif avec l’opposition.
J’espère que le pouvoir ne va pas engager un dialogue de sourd.