Sans oublier la supervision du concours des jeunes pour déceler les talents de la BD de demain. La surveillance « zékyienne » était très serrée.

Qu'en pensez-vous ? Le débat reste ouvert...