Tiken Jah est un enfant terrible. Rejeté par ses parents de Gbéléban après ses critiques contre le président Ouattara, la reggae-star n’a pas changé de cap. L’homme est resté constant. Sinon, plus virulent. Comme pour dire qu’il reste fidèle à ses idées. Il demeure la voix des sans voix. Pour Tiken, l’union entre le PDCI et le RDR est en train de se sceller par la seule volonté des présidents Ouattara et Bédié. ‘’Aujourd’hui, on assiste à un mariage forcé. On veut marier deux partis politiques, sans demander l’avis des militants de ces partis-là’’. Ce que regrette la reggae-star nationale, c’est que ceux qui sont en train de procéder au mariage sont vieux. D’où sa question : ‘’Alors, si on les marie de force, le jour où ils ne seront pas là, qu’est-ce qu’il va se passer?’’. Conclusion de Tiken ‘’Ce mariage forcé aura forcément des répercussions sur la paix, la stabilité’’ de la Côte d’Ivoire. Parce que ‘’au sein de ces partis, des gens ne sont pas d’accord’’. Au passage, Tiken Jah a regretté le manque de démocratie au PDCI, où seul le chef a la parole. Il a fait un rapprochement avec la situation de la crise postélectorale. Déclarant que ‘’il y a eu la guerre, parce que personne au sein du parti de Gbagbo n’a eu le courage de lui dire que le chemin qu’il prend n’était pas un bon chemin’’. On voit que Gbéléban peut rejeter, voire le renier. Mais, il reste propriétaire de sa langue, fidèle à ses principes. Et n’est pas prêt de se taire. Sacré Tiken Jah de Fakoly.

Qu'en pensez-vous ? Le débat reste ouvert...