Le patron du Groupe Bolloré, Vincent Bolloré, a été placé en garde à vue, mardi matin, selon Le Monde. Il est entendu à la police judiciaire de Nanterre, pour des soupçons de corruption en Guinée et au Togo. Notamment ‘’dans le cadre d’une information judiciaire ouverte pour corruption d’agents publics étrangers et

portant sur les conditions d’obtention en 2010 de deux des seize terminaux à conteneurs opérés par le groupe Bolloré sur le continent africain. L’un à Lomé, au Togo, l’autre à Conakry, en Guinée’’. Outre le patron, d’autres dirigeants dudit groupe font aussi l’objet de soupçons. Il leur est reproché ‘’d’avoir utilisé leur filiale de communication Havas, pour faciliter l’arrivée au pouvoir de dirigeants africains, en assurant des missions de conseil et de communication sous-facturées’’.

 

Le tout, dans un seul et unique objectif : ‘’obtenir les concessions portuaires des lucratifs terminaux à conteneurs’’. Conséquence, ‘’plusieurs autres cadres du groupe étaient eux aussi en garde à vue, ce mardi’’.Pour le groupe Bolloré, tout a été fait dans la transparence. ‘’Le groupe Bolloré dément formellement que sa filiale de l’époque SDV Afrique ait commis des irrégularités. Les prestations relatives à ces facturations ont été réalisées en toute transparence’’, déclare le groupe dans un communiqué. Affaire à suivre !

Qu'en pensez vous ?

commentaire(s) pour l'instant ...