La garde à vue du patron du groupe Bolloré, Vincent Bolloré, a abouti à une mise en examen. De la police judiciaire, l’homme d’affaires français a été présenté aux juges. C’est devant eux qu’il devra répondre de ses soupçons de corruption en Afrique.

 

                                                                                                      

Notamment dans la concession des terminaux à conteneurs des ports de Lomé (Togo) et de Conakry (Guinée). Pour le groupe Bolloré, ce sont des ‘‘accusations infondées’’ concernant ‘‘une affaire qui remonte à près de 10 ans’’.

                                                                                                       

 

Pour les juges d’instruction, il s’agit de prouver que le groupe Bolloré s’est appuyé sur les activités du conseil politique de sa filiale Havas pour se voir attribuer la gestion des ports de Lomé et de Conakry, via sa filiale Bolloré Africa Logistics.

 

 

                                                                                                   

 

Le film continue.

Qu'en pensez vous ?

commentaire(s) pour l'instant ...